author Publié par incwo Sat, 03 May 2008 11:35:23 GMT

Voici quelques extraits du discours de Christine Lagarde, Ministre de l'Economie, le 28 avril dernier : "Le statut de l’entrepreneur individuel permettra à chacun d’entre nous de se mettre à son compte. Celui qui veut vendre des fleurs, concevoir des sites internet, ou donner des cours de chant, aura pour seule formalité un document à remplir pour déclarer son activité. Et la loi supprime toute obligation d’immatriculation pour les petites activités indépendantes. Chaque entrepreneur individuel pourra s’acquitter en une fois de ses impôts et cotisations sociales en payant en tout et pour tout 13 % (pour les activités de commerce) ou 23 % (pour les activités de services) d’impôts tant que son chiffre d’affaires annuel restera inférieur à 76 300 € pour le commerce et 27 000 € pour les services.

Enfin, les entrepreneurs individuels pourront mieux protéger leurs biens immobiliers et fonciers non affectés à leur activité professionnelle."


Si ce statut voit le jour, cela sera une révolution. Et pas nécessairement pour ceux qui nous occupent au quotidien, les entrepreneurs. En effet, la fluidité serait presque totale car régie par le code du commerce et non par le code du travail ? Deux millions de chomeurs deviendraient entrepreneurs potentiels ? Les conséquences collatérales seront très certainement étonnantes.. à suivre.


author Publié par incwo Thu, 24 Apr 2008 16:33:04 GMT

Nous sommes heureux de vous annoncer qu'Oséo a reconnu le caractère innovant de notre activité et nous a attribué une subvention pour nous aider dans le cadre de nos technologies d'aide à la gestion des petites entreprises ! C'est une très bonne nouvelle qui nous permettra d'aller plus vite et plus loin dans la mise en oeuvre de notre vision de l'aide aux entrepreneurs et aux TPE. Nous tenons à remercier tous nos interlocuteurs chez Oséo pour leur support.


author Publié par incwo Mon, 21 Apr 2008 20:37:22 GMT

Le profil type de l'utilisateur du Bureau Virtuel n'est pas parisien, sa famille n'est pas une famille d'entrepreneur, il n'est pas nécessairement au fait des pratiques, surtout si c'est sa première création. Si vous vous reconnaissez dans cette description, alors nous avons travaillé pour vous. Nous sommes conscients que parmi les freins à la création il y a notamment ce qu'on appelle la solitude de l'entrepreneur, qui est souvent seul avec ses questions et peut être bloqué ou se bloquer par ignorance, peur, hésitation. Parmi les dispositifs à même de répondre à cette situation, on compte le tutorat. Le tuteur est un entrepreneur expérimenté qui "prend sous son aile" l'entrepreneur qui l'est moins. Il est à sa disposition pour répondre à ses questions (personnelles, émotionnelles, pratiques, d'expérience), partager son expérience, orienter l'entrepreneur, toujours avec bienveillance. Il ne prend pas les décisions à la place de l'entrepreneur, mais lui donne son avis de personne étant passée par la création d'entreprise.

Que proposons-nous ? C'est très simple : nous nous sommes entourés d'une équipe de tuteurs ayant au moins sept ans d'expérience de création d'entreprise, dans différents domaines, et les avons mis "à votre disposition" sur votre Bureau Virtuel; Un onglet "Tuteur" vous permet d'accéder au tuteur et de lui poser des questions, à toute heure. C'est toujours le même, à chaque dossier son tuteur. Il n'a bien sur pas accès aux données du dossier, mais est là pour accompagner l'entrepreneur, gratuitement ! Ce plus est bien sûr réservé aux abonnés du Bureau Virtuel, disponible à partir de... maintenant.

N'hésitez pas à nous donner votre feedback sur ce nouveau service, nous le ferons évoluer. Nous avons déjà quelques idées (possibilité de choisir le tuteur, de devenir tuteur, de faire des conversations à trois, etc.)

Rendez-vous d'ici la fin du mois pour une autre innovation... pour gérer son entreprise d'une seule main...


author Publié par incwo2 Mon, 31 Mar 2008 10:50:24 GMT

Votre comptable, invité parmi les utilisateurs de votre Bureau Virtuel, peut, depuis ce matin, en plus d'accéder à vos données financières, les exporter pour les réintégrer en comptabilité et rapprocher les pièces des écritures comptables.

Ainsi, finies les resaisies de pièces. L'exportation au format .CSV - supporté par l'ensemble des logiciels classiques comptables - est disponible pour vos factures, notes de frais et dépenses, ce qui constitue le journal des écritures.

Pour tout autre format d'export, n'hésitez pas à nous contacter pour que nous adaptions la solution à vos besoins.


author Publié par incwo2 Fri, 28 Mar 2008 10:58:31 GMT

Dans module "tâches" de la fonction "opérations" de votre Bureau Virtuel, retrouvez désormais le planning des tâches programmées !

Mois par mois, jour par jour, vous pouvez, en un clic, accéder au calendrier de vos tâches en cours et ainsi optimiser l'organisation de vos journées. Vous pouvez également :

  • consulter les tâches en cours de vos collaborateurs, en sélectionnant dans le menu de recherche l'utilisateur pour lequel vous souhaitez voir les tâches.
  • relancer des tâches non exécutées dans le temps imparti.


author Publié par incwo2 Thu, 27 Mar 2008 14:41:00 GMT

 

 

Responsable du Club de fidélisation d’un grand quotidien d’information et spécialiste de la fidélisation, des jeux-concours, de l'e-mailings et du CRM, Emmanuel Brunet est également le rédacteur du blog Conseils-Marketing.com.

A l'occasion la sortie de son dernier livre Conseils-Marketing.com : la sélection officielle, nous l'avons sollicité pour transmettre aux créateurs et entrepreneurs ses meilleurs conseils marketing pour bien démarrer.

1/ En quelques mots, pouvez-vous nous présenter votre nouvel ouvrage Conseils-Marketing.com : la sélection officielle?

 

 

En l'espace d'un an, le blog Conseils-Marketing.com est devenu une source d'informations et de veille incontournable pour les professionnels du marketing et de la communication. Je me suis dit qu’il fallait « sortir » ces conseils marketing et les proposer à une cible moins connectée, moins présente sur la blogosphère.

 

Vous retrouverez dans ce livre une sélection des meilleurs conseils marketing éclairés (et illustrés !). Divisé en 3 parties, cet ouvrage vous donnera des pistes et des conseils pour lancer votre projet, pour le pérenniser, pour accroître votre chiffre d'affaires ainsi que quelques erreurs à ne pas reproduire.

Chaque conseil est construit sur le principe : "Un exemple concret = Un conseil marketing".

Il s’adresse aussi bien aux dirigeants d’entreprises, qu’aux étudiants en commerce, marketing et communication, en passant par des dirigeants souhaitant remettre à niveau leurs connaissances en e-business et techniques de buzz.

2/ Pour bien démarrer son activité : quelles sont les premières actions dites marketing à réaliser pour une entreprise ?

Il faut étudier votre marché ! Nombre d’entrepreneurs pensent avoir LA bonne idée et se lancent les yeux fermés sans avoir étudié les forces et les faiblesses de leur offre. Une étude de marché, dans votre cercle familiale et vos amis si vous n’avez pas de budget, suffira à cibler 90% des attentes clients.

Autre conseil, vous devez être vous-même utilisateur de votre produit. Vous n’en parlerez jamais bien si vous ne le connaissez pas par cœur. Si vous vous considérez déjà comme « Hors-Cible », trouvez les freins et retravaillez votre projet.

3/ Comment bien choisir ses outils marketing ? Quels critères prendre en compte dans le choix d'actions de communication, de prospection, de promotion ... ?

Tout d’abord, renseignez-vous sur les outils utilisés par votre concurrents ou vos challengers. S’ils en sont arrivés là, c’est qu’il y a une raison. Ensuite, soyez toujours à l’affût des nouveautés, déplacez-vous aussi souvent que vous le pouvez sur des conférences, des colloques, des salons. Vous y apprendrez l’état de l’art du marché actuel et pourrez rencontrer les acteurs importants du moment.

4/ Comment se faire connaître quand on a peu de budget ?

Avec une politique d’échanges poussée et étudiée, on peut déplacer des montagnes. Ce n’est pas parce que vous n’avez pas d’argent que vous ne pouvez rien faire. Bien au contraire ! Si vous croyez en votre produit, vous saurez négocier des échanges avec d’autres entreprises. Par exemple, vos produits contre des publicités dans les journaux locaux et associatifs mais aussi en tant que dotations pour des jeux-concours, des articles dans la presse… Bref, des moyens pour que d’autres personnes utilisent et parlent de votre produit.

5/ Prospecter : comment faire, quelles sont les clés de la réussite ?

L’aspect commercial est primordial. A commencer par un bon commercial avec un bon carnet d’adresse. Dans un autre registre, les relations presse sont désormais primordiales. Et même si votre produit est hyper-spécialisé, il existe forcément un magazine spécialisé, un site internet, un forum qui traite de votre secteur. Ne les zappez pas ! Et n’oubliez pas les bloggeurs soigneusement sélectionnés qui, comme moi, aiment recevoir des informations innovantes et bien ciblées (un mauvais ciblage pouvant avoir l’effet inversement escompté).

6/ Quelles sont les principales erreurs marketing faites par des entrepreneurs qui démarrent leur activité ?

On voit trop souvent des entreprises pressées de vendre leurs produits… en oubliant le service après-vente ! Oubli volontaire ou non, il devient primordial envers des consommateurs qui demandent de plus en plus de lien avec les marques qu’ils consomment. Un client mécontent que vous aurez réussi à satisfaire pleinement deviendra votre meilleur porte-parole…

7/ Parmi les 100 conseils de votre livre, quel est le plus important à retenir pour un créateur et pour un entrepreneur ?

C’est difficile de choisir ! Je pense surtout qu’il faut croire à 100% à son projet, étonner les clients et les médias et surtout garder un aspect « humain » dans tout ce que vous entreprenez.


author Publié par incwo2 Wed, 19 Mar 2008 17:17:06 GMT

Une nouvelle fonctionnalité du Bureau Virtuel est à découvrir : l'envoi d'emails depuis toute page du Bureau Virtuel !

Désormais en haut de chacune des pages de votre Bureau Virtuel, vous retrouvez une enveloppe, qui vous permet, en cliquant dessous, d'envoyer à un destinataire la page en cours soit dans le contenu d'un email, soit en pièce jointe au format pdf.

Pour cela, une petite fenêtre apparait sur votre page en cours, masquant légèrement celle-ci, et vous permettant de sélectionner un destinataire dans votre base de contacts ou d'entrer un destinataire en tapant son adresse email, d'ajouter un commentaire et d'adresser votre message en cliquant sur envoyer.

Dès que la page est adressée, vous revenez automatiquement sur votre page en cours.


author Publié par incwo2 Mon, 10 Mar 2008 17:34:03 GMT

Suite au précédent sujet consacré à la possibilité de rattacher une photo à chacun de vos contacts (dirigeant, collaborateurs, prospects, clients, partenaires, etc.) sur le Bureau Virtuel de votre entreprise, certains d'entre vous n'ont pas manqué de remarquer l'illustration de ce post et de nous demander ce qu'était le newsfeed.

Le newsfeed est une nouveauté du Bureau Virtuel. Il s'agit du fil d'actualité des personnes invitées à se connecter sur votre Bureau Virtuel. Ce module, situé dans la colonne de droite du Bureau Virtuel de chaque entrepreneur, est l'espace où vous apparaissez dès que vous êtes connectés à votre Bureau Virtuel. Plus que signaler une présence, le newsfeed permet également de suivre les actions de chacun de ses collaborateurs. De manière automatique, le newsfeed indique le passage d'un utilisateur sur telle ou telle page du Bureau Virtuel. En mode plus manuel, il offre la possibilité d'inscrire un message personnalisé pour informer vos collaborateurs de vos actions en cours.

Ce module est encore en phase de test. Des questions sont notamment posées :

  • Le fil doit-il s'actualiser sur chaque page à laquelle se connecte un utilisateur d'un même Bureau Virtuel ? ou bien toutes les x minutes seulement ?
  • Doit-on proposer une option masquer le newsfeed ou supprimer le newsfeed de mon Bureau Virtuel ?
  • Doit-on intégrer une notion d'autorisation permettant à chaque utilisateur d'un même Bureau Virtuel d'accepter ou de refuser d'être intégré au newsfeed ?
  • Un entrepreneur indépendant serait-il intéressé par suivre le fil d'actualité d'autres entrepreneurs (indépendants ou non) qu'il invite et qui eux acceptent créant ainsi une dynamique de groupe d'entrepreneurs, un accès direct et facile à son premier réseau ?

Toutes vos suggestions sont les bienvenues pour améliorer et optimiser ce nouveau module, et faire de cet outil le votre et celui de votre équipe


author Publié par incwo2 Thu, 06 Mar 2008 11:58:53 GMT

Mettez un visage sur chacun de vos collaborateurs !

Sur le Bureau Virtuel, vous pouvez désormais ajouter votre photo et celle des membres de votre équipe, de vos clients, de vos partenaires...

Comment faire ?

1. Dans la fonction "utilisateurs", ajoutez une photo pour chacune des personnes invitées sur votre Bureau Virtuel : dirigeant, comptable, collaborateur, consultant externe.



2. Sur les fiches des contacts de votre répertoire, insérez les photos ou le logo de vos clients, fournisseurs et partenaires.

Le Bureau Virtuel vous permet simplement de réaliser le trombinoscope de votre équipe et de vos partenaires !


author Publié par incwo2 Tue, 04 Mar 2008 10:24:00 GMT

Régis Barbier est la fondateur de CARTEGIE et d'Easyfichiers.com, nouveau partenaire d'entreprise-facile sur le Bureau Virtuel, spécialisé dans la vente de fichiers d'entreprises et de particuliers. Avec lui, nous vous proposons un point sur la composition des fichiers de prospection et la réussite d'une opération de marketing direct.

1/ Comment vous est venue l'envie d'entreprendre et de créer CARTEGIE puis Easyfichiers.com ?

La passion de l’informatique et la découverte des métiers du marketing direct m’ont donné l’envie de créer et développer des offres intégrant ces deux thèmes. Profitant de l’émergence d’Internet, Easyfichiers.com a été conçu pour mettre à disposition d’un public élargi (créateurs et petites entreprises) des fichiers multicanaux à des couts extrêmement compétitifs au travers d’un outil convivial.

2/ En quelques mots, pouvez-vous nous présenter votre activité ?

Fondée en 1989, CARTEGIE est une société spécialisée dans les solutions fichiers et traitement de données pour le marketing direct multicanal et le géomarketing.

Ses métiers sont les suivants : d’une part la collecte, l’hébergement, le traitement et la rediffusion de méga bases de données, et d’autre part l’édition de site web d’informations business to business.

En effet, étant intégrateur des principales bases de données françaises sur les entreprises et les particuliers, CARTEGIE a développé une palette d’offres innovantes on et off line pour répondre à la demande croissante des entreprises qui souhaitent optimiser et enrichir leurs bases de données commerciales mais également informer, fidéliser, accroître leur notoriété et leurs parts de marché par des actions de marketing direct multicanaux (internet, postal, téléphone fixe et mobile).

Et parallèlement à cela, CARTEGIE est éditeur de plusieurs sites web qui s’appuient sur son entrepôt de millions de données : www.easyfichiers.com, qui s’adresse aux 2 millions de PME/TPE qui recherchent un moyen simple et économique d’effectuer du micro ciblage local d’adresses d’entreprises ou de particuliers, et qui leur permet d’ acheter et télécharger un fichier en quelques clics ; ainsi que www.easysiret.com, www.easytva.com et www.easyinfopro.com, famille de sites internet permettant d’obtenir des informations unitaires sur les entreprises: SIRET, Numéro de TVA, fiche signalétique commerciale.

3/ Petit rappel pour tous : Qu'est-ce que le marketing direct : ses caractéristiques, ses outils, ses fonctions, ses enjeux pour les créateurs et les petites entreprises ?

Le marketing direct vise à permettre aux entreprises d’établir des contacts personnels et différenciés avec leurs clients ou prospects, afin de les conquérir ou de les fidéliser. Il suppose d’avoir recours à des techniques de communication dont le succès sera assuré par la bonne adéquation entre la cible visée et le message diffusé mais aussi et surtout par la qualité des données des fichiers sur lesquels s’appuient les entreprises.

4/ A la base de toute opération de marketing direct, il y a un fichier : comment constituer un bon fichier de prospection ? Quels sont les critères à prendre en compte pour composer un fichier pertinent ?

Un fichier de qualité, associé à un message qui répond aux besoins vos prospects, est la clé d’une campagne de prospection réussie. La qualité du fichier de prospection conditionne en effet le rendement de votre campagne.

A quoi reconnait-on un fichier de qualité ? Premier gage de qualité d’un fichier, la reconnaissance de l’entreprise revendeuse de fichiers dans le secteur du traitement de données et du géomarketing : un revendeur de fichiers dont les compétences ont été prouvées dans ce milieu offre de bonnes garanties. Second gage de qualité, la précision offerte lors du ciblage : les critères de sélection doivent permettre d’effectuer un ciblage précis pour ne toucher que le cœur de cible de l’entreprise qui cherche à communiquer. Ce sont autant de critères qui garantissent la qualité du fichier et le succès de la campagne. En effet, avec un ciblage précis, les entreprises optimisent le rendement de leur campagne : elles ne contactent que leur cœur de cible, elles peuvent donc personnaliser leur message, ce qui répond mieux aux besoins de leurs prospects et améliore l’efficacité et l’impact du message.

5/ Louer ou acheter une base de données : quelles différences ? Comment faire le bon choix ?

Lors de la préparation d’une campagne de prospection, les entreprises sont amenées à se poser la question de l’achat ou de la location de fichier. La différence entre l’achat et la location de fichier repose sur l’utilisation que l’entreprise pourra faire du fichier obtenu. Dans le cas de la location de fichier, l’usage du fichier est par définition unique : l’entreprise loue le fichier, qui est dans la plupart des cas directement transmis au prestataire qui effectuera le routage, et les coordonnées sont alors prêtées pour un usage unique. Par opposition à la location, l’achat de fichiers permet à l’entreprise de devenir propriétaire de ces coordonnées et ainsi d’en faire un usage multiple. Elle peut alors mener plusieurs opérations de prospection à partir d’un seul fichier, ce qui lui offre l’opportunité de pleinement l’exploiter.

Le tarif différencie également la location de l’achat de fichier, mais les entreprises doivent porter un œil attentif aux prix pratiqués, car parfois la différence de tarif entre la location de fichier et l’achat ne justifie pas l’autorisation qui est donnée d’utiliser le fichier une ou plusieurs fois.

6/ Quels sont les principaux aspects de la règlementation à retenir concernant l'usage de données personnelles, d'entreprises ou de particuliers, dans le cadre d'opération de marketing direct ?

Il y a lieu de distinguer d’une part les règles déontologiques concernant la communication directe en général et d’autre part les règles concernant la communication directe électronique, c'est-à-dire les e-mails.

Ces règles déontologiques sont téléchargeables sur le site du Syndicat National de la Communication Directe dont CARTEGIE est membre :

Le Code de déontologie de la communication directe électronique du SNCD

Le Code de déontologie de la communication directe du SNCD

7/ En tant qu'entrepreneur, vous-même, et manière générale, quels conseils donneriez-vous à un créateur d'entreprise qui souhaite lancer son activité ?

Une idée forte pour éviter de se disperser, des moyens financiers de départ suffisants (fonds propres) pour supporter les inévitables passages à vide, de la patience (pour voir venir les résultats) et un optimisme inébranlable !

Accédez au module d'achats de fichiers directement sur votre Bureau Virtuel !


author Publié par incwo2 Tue, 26 Feb 2008 09:59:00 GMT

 

 

Olivier Masselis est le fondateur d'EVAWAY et de vacancesvuesduciel.fr, un géocomparateur de locations de vacances, qui permet de découvrir sa destination de vacances vue du ciel et de réserver son séjour en ligne !

Utilisateur du Bureau Virtuel depuis quelques mois, il nous présente sa société, ses projets, et nous livre son témoignage sur son utilisation du Bureau Virtuel. Retrouvez la vidéo de son interview sur notre site.

Vous souhaitez vous aussi nous adresser vos témoignages vidéo : c'est facile ! Respectez les règles de réalisation des vidéos (pour les relire : cliquez ici), et adressez nous vos vidéos à : video(at)entreprise-facile.com. Nous diffusons vos vidéos sur notre blog, notre site et auprès de 50 000 contacts. Une opportunité à saisir pour faire connaître votre activité !


author Publié par incwo2 Thu, 21 Feb 2008 08:45:00 GMT

Cette semaine, un nouveau service a rejoint le Bureau Virtuel. En partenariat avec Creatests, nous avons intégré un module d'études de marché permettant de consulter un catalogue de plus de 300 études de marché ou de réaliser une demande sur mesure pour votre projet. A cette occasion, nous avons interrogé Nicolas Keller, fondateur de Creatests, sur son parcours d'entrepreneur et sur l'importance de connaître son marché, de savoir comment et à qui vendre !

1/ Comment vous est venue l'envie d'entreprendre et de créer Creatests puis Netetudes ? En quelques mots, pouvez-vous nous présenter votre activité ?

Après avoir travaillé pendant 5 ans en tant que conseiller en création d’entreprise, c’est tout naturellement que j’ai eu l’envie de créer à mon tour.

Durant ces 5 années, j’ai pu constater la difficulté des créateurs à mener à bien leur étude de marché. En découvrant Internet et ses possibilités en 1997, j’ai eu l’idée de proposer des études de marché en ligne pour les créateurs.

C’est par la suite que nous avons développé ce concept pour les grands comptes avec Netetudes.

Netetudes et Creatests, c’est à ce jour un panel de plus de 120 000 personnes en France et plus de 220 000 personnes à l’étranger. Nous réalisons des études de marché en ligne adaptées à chaque porteur de projet.

2/ Pourquoi est-il important pour une entreprise en création de réaliser une étude de marché ?

Pour une entreprise en création il est important d’avoir une vision globale du marché sur lequel elle va se développer. Cela va lui permettre de connaître les différents acteurs du secteur concerné, les clients potentiels et leurs attentes ainsi qu’un état des lieux du marché déjà existant.

C’est l’étude de marché qui va permettre la mise en place de toute la stratégie de la société en cours de création : l’élaboration de son développement commerciale, la définition de sa cible clientèle, la décision de ses prix…

C'est-à-dire les fondements nécessaires à la réussite d’une entreprise.

3/ Quelles sont les principales règles à respecter pour mener à bien son étude de marché ?

Il faut avant tout faire preuve d’objectivité. Une longue expérience dans un secteur ne doit pas remplacer une étude de marché globale et objective.

Il faut également faire preuve de rigueur dans le déroulement des différentes phases de cette étude de marché : étude de la clientèle, étude des fournisseurs, étude de la réglementation.

Enfin, je pense qu’il est important de savoir prendre le temps nécessaire pour mener à bien son étude de marché.

4/ Comment l'étude de marché constitue un outil d'observation et d'analyse permanent des comportements et attentes de ses clients, mais aussi de décision pour le chef d'entreprise ?

L’étude de marché permet de mieux comprendre ce que souhaitent les consommateurs potentiels. Elle permet de faire ressortir les grandes tendances ainsi que les freins à consommer certains produits ou faire appel à certains services.

Ce sont ces informations qui vont permettre au chef d’entreprise d’ajuster son offre à la demande de ses clients. Tant au niveau de l’offre elle-même que de sa présentation : canaux de distribution, medias de communication, image et valeur de l’enseigne …

L’étude de marché permet au chef d’entreprise de jauger objectivement, et avec le recul nécessaire, l’accueil de son concept ainsi que des axes d’amélioration à développer.

5/ En tant qu'entrepreneur, vous-même, et de manière générale, quels conseils donneriez-vous à un créateur d'entreprise qui souhaite lancer son activité ?

Si je devais donner des conseils à des créateurs, ce serait avant tout de prendre le temps de bien réfléchir en pesant le pour et le contre. Ne pas se précipiter mais bien mûrir chacune de ses réflexions.

Il est également important de s’assurer du soutien de son entourage dans cette aventure.

Enfin, il me semble nécessaire d’établir plusieurs versions prévisionnelles, en s’assurant que le projet est viable même dans la configuration la plus pessimiste.

Pour toute achat d'une étude de marché présente sur le catalogue de votre Bureau Virtuel, vous bénéficiez d'une remise de 5%.


author Publié par incwo2 Mon, 18 Feb 2008 14:05:00 GMT

Guillaume Thomas est le fondateur de www.aladom.com, un site de mise en relation de personnes cherchant un prestataire de service à domicile et d'entreprises proposant leurs services. Après un an d'activité et un succès au rendez-vous, Guillaume Thomas choisit de franchir une nouvelle étape et nous fait partager ses projets.

1/ Comment vous est venue l'envie d'entreprendre et de créer votre société ?

J'ai commencé ma carrière, il y a 10 ans, par la création d'une société de service avec 5 associés. Puis il y a eu la grande époque des start-up, et en 1998, j'ai eu l'occasion de découvrir le monde du logiciel et des start-up en travaillant pour une société américaine qui souhaitait ouvrir sa filiale française. Il y a 3 ans, j'ai souhaité quitter Paris pour la province, et la seule piste que j'ai trouvée à cette époque était de travailler pour une SSII, ce qui n'était pas pour moi une solution pour le long terme. J'ai alors réalisé que la création était pour moi la meilleure façon d'avoir un emploi qui me plaise, dans une structure qui me plaise et à un endroit qui me plaise. J'ai choisi de m'orienter vers le lancement d'un site internet car c'est un domaine qui évolue constamment et dans lequel on ne s'ennuie jamais. J'ai travaillé en parallèle de mon activité salariale pendant presque deux an et en 2008, j'ai décidé de me consacrer à temps plein à mon projet.

2/ En quelques mots, quel est le concept de aladom.com ?

aladom, le génie des services à domicile, est un site internet qui permet de mettre en relation les personnes à la recherche d'un prestataire (femme de ménage, baby-sitter, soutien scolaire, dépannage informatique...) et celles qui proposent leurs services (particuliers, entreprises et associations). aladom localise l'offre et la demande pour limiter les temps de déplacements, gère la mise en relation et permet d'évaluer la prestation une fois réalisée. Les évaluations permettent par la suite de choisir un prestataire plus facilement. Notre objectif est de devenir le site de référence pour trouver un intervenant à domicile dans tous les services à la personne.

3/ Presque 1 an après le lancement du site, quel est votre premier bilan ?

Le bilan est positif. Nous nous sommes focalisés sur la région Bretagne pour commencer et après un an, nous avons désormais des personnes qui proposent leurs services dans 75 départements. Le trafic sur notre site augmente de façon continue. Cependant, il est très difficile de se faire connaitre sur Internet.

4/ Quelles sont actuellement vos principales préoccupations et vos projets/objectifs dans le cadre du développement de votre activité ?

Tant que notre service était gratuit, nous n'avions pas créé de structure. Nous sommes actuellement en phase de création de la société et nous rentrons donc dans les démarches administratives, avec pour objectif d'exister juridiquement au premier semestre. Par ailleurs, nous travaillons sur une nouvelle version de notre site qui sera beaucoup plus simple d'utilisation et plus ouverte. Cette version doit aussi être lancée au premier semestre.

Un autre objectif est d'augmenter considérablement le nombre de prestataires proposant leurs services, avec un couverture totale de la France d'ici à la fin de l'année. Enfin, notre site est actuellement entièrement gratuit et nous allons passer à un modèle payant cette année. Il nous faut réussir ce passage.

5/ Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées dans le cadre du lancement de votre activité ? Comment les avez-vous résolues ?

La principale difficulté rencontrée concerne les délais d'exécution. Quand on travaille en petite équipe, le temps passe vite et on sous estime les délais. Pour résoudre ce problème, il faut savoir trouver les bonnes personnes pour collaborer, bien gérer les priorités et appliquer un facteur de 3 au temps prévu initialement.

L'autre difficulté est de se faire connaitre avec peu de moyen. Quand on se lance et qu'on n'a pas de gros investisseurs avec nous, on ne peut pas se permettre d'avoir de gros budgets communications ou de services de relations presse. Il faut être inventif, cette difficulté n'est pas encore totalement résolue pour nous, mais le fait de mettre en ligne une première version de notre site rapidement et de tenir un blog sur l'avancement de notre projet nous a aidé.

6/ Fédérer autant de prestataires de service à domicile a t-il été facile ?

Non , le recrutement de prestataires n'est pas simple. Nous avons commencé par nous focaliser sur la Bretagne, avant de chercher à couvrir la France. C'est un travail de longue haleine qui est complexe sur bien des points : il faut trouver des prestataires, mais il faut aussi trouver des clients pour ces prestataires. Nous avons participé au salon des services à la personne en 2007, ce qui nous a permis de rencontrer de nombreuses sociétés de services à la personne.

7/ Quels conseils donneriez-vous à un créateur qui souhaite lancer son activité ?

Ne pas rester seul. Ayant du mal à rencontrer des personnes avec un projet semblable au mien à Rennes, j'ai créé, il y a un an, le groupe web2rennes pour permettre des échanges entre entrepreneurs. Au bout d'un an, nous sommes environ une quarantaine à nous regrouper tous les mois. On apprend beaucoup lors de ces échanges.

Comme second conseil, je dirais d'attendre d'être prêt avant de se lancer : j'ai travaillé longtemps en plus de mon activité avant de me lancer. Quand on met en ligne un site, à moins de s'adresser à un public sensible au buzz, l'activité est limitée.

Enfin, dernier conseil pour ceux qui veulent se lancer sur internet, il faut rapidement avoir quelque chose à montrer. On a souvent tendance à être perfectionniste, mais si on met des années avant d'avoir un site en ligne, on passe à coté de beaucoup de choses.

Pour suivre l'actualité des services à la personne et retrouver l'aventure entreprenariale de Guillaume Thomas, direction son blog


author Publié par incwo Thu, 14 Feb 2008 12:57:44 GMT

A notre tour de relayer l'information, pour faire suite à RunMyProcess: Le cabinet d'étude américain Saugatuck Technology spécialisé dans les technologies nouvelles et les stratégies de management a publié une étude sur l'adoption des technologies SaaS (applications en ligne) en Europe. Fruit d'échanges avec Louis Naugès inventeur du terme Bureautique et plus récemment de la société Revevol, nous avons le plaisir d'être cités dans cette étude. Pour l'occasion nous nous appelons "easy-enterprise".

There is also an interesting trend; some European start-ups are embracing SaaS with innovative products. Let us give you some examples:

  • entreprise-facile.com (easy-enterprise) has already over 5 000 clients for its SaaS offering, focused on very small businesses.
  • RunMyProcess is building a BPM (Business Process management) solution on top of the key SaaS vendors like Salesforce.com and Google.
  • NetVibes, one of the best RSS aggregators worldwide, has been created by Takiq Krim, a young French entrepreneur, and has millions of clients, in more than 100 countries.


author Publié par incwo2 Sun, 10 Feb 2008 23:46:00 GMT

David Marchesson est développeur et webdesigner. Il a crée, en freelance, sa société spécialisée dans la conception de sites web et applications Internet, il y a un peu plus de 6 mois. A cette occasion , il s'est prêté au jeu de l'interview pour notre rubrique "la vie des entrepreneurs" et vous invite à retrouver la suite de ses aventures sur son blog eclaireur.net !

1/ Comment vous est venue l'envie d'entreprendre et de créer votre société ? En quelques mots, quel est le concept de votre entreprise ?

L'envie d'entreprendre est venue assez rapidement après deux années de travail en Agence Web. Je voyais beaucoup de jeunes créer leur société. Mais j'ai dû attendre près de 9 ans d'expérience avant de me lancer. La motivation est due en grande partie à l'indépendance qu'elle permet, la liberté de mouvement et le fait de pouvoir travailler sur de gros projets en collaboration avec d'autres professionnels freelances ou employés au sein de société.

Mon activité se résume par la création de sites ou d'applications internet à forte valeur ajoutée. Je travaille également sur l'accessibilité et les nouvelles normes liés au développement. En amont du développement du projet, je m'efforce de conseiller au mieux mes clients afin de leur donner les moyens pour une stratégie internet efficace.

2/ Pourquoi avoir choisi le statut de Freelance ? quels avantages et quels inconvénients en avez-vous perçu ?

Le statut de freelance donne la possibilité de travailler sur des projets innovants, d'être constamment confronté à de nouvelles problématiques à résoudre. On découvre toujours de nouveaux univers et c'est très motivant pour les personnes comme moi qui n'aiment pas tourner en rond. Les inconvénients sont le paiement des factures, la gestion du temps et une certaine pression. En effet contrairement au salaire qui tombe à date fixe, la facturation sur des projets peut s'étendre sur plusieurs mois. Après il faut bien savoir gérer son temps afin de ne pas se perdre (surtout quand on jongle avec plusieurs projets). Enfin certains clients peuvent exercer une pression. Car le statut de freelance, contrairement à celui d'une société, donne l'impression aux clients d'une flexibilité maximale. Et cette flexibilité nous fait travailler les soirées et les week-ends.

3/ Après 6 mois d'activité quel est votre premier bilan ?

Le bilan des 6 mois est plutôt positif, j'apprends tous les jours de nouvelles façons de mieux m'organiser afin d'être encore plus productif dans mon travail. Je reste très satisfait de la tournure des évènements, je crois que je n'ai jamais eu autant d'opportunités de travailler sur des projets qui me tiennent à coeur. Il est clair qu'il faut souvent choisir entre plusieurs projets et je considère le fait de pouvoir travailler de façon indépendante comme une chance. Je m'efforce de terminer les projets assez rapidement, en revanche j'ai l'impression que plus on réalise vite plus on nous en demande.

4/ Quelles sont actuellement vos principales préoccupations et vos projets/objectifs dans le cadre du développement de votre entreprise ?

Quand on travaille sur le web, on se rend compte que toutes les branches sont remplies de spécialistes. Je pense que l'orientation que je vais prendre sur les projets pour l'année 2008 sera une spécialisation sur les applications web ; en d'autres termes répondre à des problématiques spécifiques à l'aide d'applications internet (widget, RIA, RDA...). Sinon il me reste encore beaucoup de projets dans les placards, je vais essayer d'en mettre un ou deux sur pieds cette année.

5/ Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées dans le cadre du lancement de votre activité ? Comment les avez-vous résolues ?

J'ai longuement réfléchi à l'idée de me lancer, donc j'avais mis de l'argent de coté pour pouvoir assurer les dépenses mensuelles. Car l'argent n'est jamais un problème du moment où les ressources sont suffisantes mais d'un autre coté, cela peut rapidement devenir le gros problème quand on part sur de longs projets personnels. Après j'avais commencé mon activité bien avant de m'inscrire à L'URSSAF (quand j'étais encore salarié), ce qui donne un bon élan pour le départ et permet de ne pas chercher ses premiers clients lors des premiers mois de freelance.

6/ Quels conseils donneriez-vous à un créateur qui souhaite lancer son activité ?

Bien réfléchir avant de se lancer. On n'a pas idée de tout ce que cela implique. Je n'ai pas envie de dire que la vie tourne autour du travail mais il s'agit bel et bien d'un changement important. Il faut bien voir tous les cotés avant de se décider, pour mettre toutes les chances de son coté. Mais surtout pour que les gens qui vous rencontrent et qui souhaitent travailler avec vous, ne ressentent aucune hésitation de votre part. Je pense qu'il faut être confiant de ses qualités et transparent avec soi-même et les clients pour éviter de se retrouver sur un projet hasardeux ou impossible à réaliser.

Wilson Churchill disait que la seule intelligence résidait dans le fait de savoir extirper la part de vérité dans l'information, quelle soit approximative ou conflictuelle. Depuis que je suis à mon compte je vais toujours au bout des choses, je pense que c'est dû en partie à mon extrême curiosité. Si je devais donner un seul conseil à un futur entrepreneur : idée novatrice, collaborateurs fiables et compétents et un bon comptable/gestionnaire sont les clés d'un bon départ. Après ce n'est que du travail, mais quand on aime on ne compte pas...


Older posts: 1 ... 126 127 128 129 130 ... 137