author Publié par incwo2 Tue, 25 Nov 2008 11:55:03 GMT

Monsieur Robeau, Bonjour.

Que s’est’il passé depuis la conclusion de votre partenariat avec entreprise-facile en 2007 ? Notre partenariat avec Entreprise-facile s’est beaucoup développé par des interconnexions de nos produits respectifs et par des échanges d’idées très prometteurs pour l’avenir de nos structures. A titre d’exemple, l’outil d’un business-plan en ligne améliore le service pour le créateur d’entreprise et permet de familiariser l’internaute à la dématérialisation des formalités gérées par statutsonline.com.

Où en êtes-vous dans la totale dématérialisation des formalités ? J’ai le plaisir de vous informer qu’un accord vient d’être finalisé avec infogreffe qui a décidé de nous ouvrir ses structures pour permettre le paiement direct par carte bancaire des frais de greffe et l’envoi de l’ensemble du dossier de création par voie électronique. Il reste à mettre les bases de données en relation, ce qui ne devrait pas prendre trop de temps.

Dans combien de temps pensez-vous que cette avancée majeure sera mise en place ? Au plus tard le 31 décembre 2008.

Au niveau gouvernemental, nous savons que vous avez oeuvré pour la simplification des formalités. Pouvez-vous nous donner des indications sur vos interventions ? Depuis l’an 2000, date à laquelle j’ai démarré le projet www.statutsonline.com, je suis entré en contact avec un grand nombre d’administration (Ministère des TPE-PME, Ministère des finances, du budget, APCE, ACFCI, Greffes) où j’ai toujours eu un accueil très chaleureux en présentant le progiciel. Mais l’administration est une machine très lourde avec ses codes, ses procédures et son inertie opposée à la prise de décision rapide d’une entreprise privée. Néanmoins, j’ai été amené à participer à des groupes de travail sur l’élaboration de textes législatifs sur la dématérialisation et à des ateliers de réflexion sur l’amélioration des relations entre l’administration et le particulier.

L’administration reste-t-elle inactive face aux problèmes de simplification ? Non, bien au contraire, certains Ministres sous le gouvernement précédent avaient bien nettoyé devant leur porte et ceux actuellement en charge de notre pays grâce à la volonté de notre Président Nicolas Sarkozy, du Premier Ministre François Fillion et de leurs conseillers, ont une idée pragmatique du problème. Ca avance et ça avance très vite. Un travail en profondeur a été réalisé par Clarisse Reille, chargée de mission auprès d’Eric Besson, d’Hervé Novelli et autres, et son rapport intitulé « La complexité, un mal sournois qui ronge notre économie » chiffre en dizaines de milliards les économies réalisables.

Monsieur Robeau, je vous remercie de votre enthousiasme et de toutes ces précisions.

Le site www.statutsonline.com permet à l’internaute, quelle que soit l’heure et l’endroit dans le monde où il se trouve, d’effectuer la saisie en ligne des données de son d’entreprise et de générer l’ensemble des documents nécessaires à son immatriculation y compris les statuts et le postage par voie électronique au registre du commerce et des sociétés.


author Publié par incwo2 Thu, 20 Nov 2008 09:15:00 GMT

Danièle Gombert et Guy Rutily sont les fondateurs de Ever Solutions. Découvrez leur activité et leur vision de l'évolution de l'informatique dans les entreprises.

1/ Comment vous est venue l'envie d'entreprendre et de créer votre société?

Après presque 30 ans passés comme salariés dans des grands groupes informatiques, nous avons fait le constat, comme beaucoup de personnes dans le même cas, que beaucoup d’énergie et d’argent étaient gaspillés sans impact significatif sur l’efficacité du service rendu et surtout sur l’amélioration du métier. Nous avons alors eu l’envie de créer des services pragmatiques utiles aux entreprises, particulièrement aux petites structures afin de les aider à diminuer sensiblement leurs coûts informatiques.

2/ En quelques mots quel est le concept de votre activité ?

Transformer le PC traditionnel en un simple navigateur afin d’éliminer les coûts d’entretien, les coûts de licence ainsi que les soucis liés aux virus, aux changements de versions des logiciels,….. Notre concept, basé sur le « tout en ligne », se décline sous plusieurs formes à partir d’un socle logiciel commun : bornes Internet, Net Computer, clés bootables pour la sécurité des enfants sur le Web, ….

3/ Avec Net Computer vous révolutionnez l'usage de l'ordinateur et d'Internet pour les entreprises. Le marché est-il prêt pour ce changement ?

Nous sommes persuadés que dans très peu de temps le PC classique va évoluer vers des solutions légères telles que le Net Computer. Mais il faut pour cela que les entreprises adoptent une informatique en ligne. L’évolution est en marche. Tous les grands acteurs du marché, même Microsoft, se positionnent et se font concurrence. Mais il est évident que, malgré une progression certaine des solutions SAAS et ASP en général, la majorité des entreprises éprouve encore des réticences à utiliser une bureautique hébergée, même si une grosse entreprise comme Valeo a franchi le pas avec Google Apps et même si elles sont de plus en plus nombreuses à utiliser des Webmails.

5/ Quelles difficultés rencontrez-vous dans le développement de votre projet ?

J’imagine que vous parlez du Net Computer car pour les autres activités nous sommes sur un marché plus « classique ». Comme vous le faites observer dans votre question précédente, le Net Computer est en avance sur son temps. C’est une réalité. Mais la pénétration du marché est totalement liée à celle des services en ligne : plus vite ceux-ci gagneront du terrain, plus vite le Net Computer se développera.

6/ Aujourd'hui que recherchez-vous pour vous développer ?

Pour ce qui concerne le Net Computer, nous recherchons un ou des partenaires dont les services en ligne permettent d’adresser une entreprise complète. Nous sommes persuadés qu’il existe dès aujourd’hui des métiers qui ne nécessitent pas de logiciel propriétaire installé sur le PC. Je pense à des entreprises de service. Si nous pouvions proposer « le poste de travail de l’agent immobilier » ou « le poste de travail du plombier », nous permettrions à ces entreprises de consacrer 100% de leur temps à leur métier plutôt qu’à s’épuiser à faire fonctionner leur ordinateur ou à dépendre de la disponibilité de leurs proches pour le faire. Le temps d’un salarié, d’un dirigeant ou d’un tiers a toujours un coût.

Pour les bornes, nous travaillons avec des partenaires qui souhaitent déployer nos solutions directement ou indirectement. Ce sont aussi bien des organisateurs de salons, des vendeurs de bornes « physiques », des prestataires spécialisés dans l’affichage d’écrans dans les vitrines ou les espaces publics que des chaînes d’hôtels qui souhaitent des solutions d’accueil ou d’affichage pour leur clientèle.

Enfin, pour nos clés, nous fournissons le moyen physique de connecter les enfants sur une liste blanche de sites et nous travaillons avec des acteurs du marché qui ont suffisamment la confiance de parents pour que ces derniers utilisent, presque les yeux fermés, les listes de sites qu’ils ont préparées à l’intention de leurs enfants. Il peut s’agir d’éditeurs de contenus pour enfants, de fournisseurs proches du monde de l’Education, de groupes de presse pour enfants, …


author Publié par incwo Sun, 09 Nov 2008 16:32:45 GMT

Merci à Bertrand Braux pour sa sympathique visite et son article sur entreprise-facile sur 01net : retrouvez la vidéo "Conversation high-tech" en cliquant sur le lien suivant.

entreprise-facile.com : « ma petite entreprise » en ligne...


author Publié par incwo Wed, 29 Oct 2008 14:46:35 GMT

Vous étiez nombreux à nous faire part de votre frustration quant à la limitation du Bureau Virtuel après un certain volume d'utilisation. Pour autant que nous comprenons cette frustration, nous souhaitons aussi que le bureau soit payant, ce qui est compréhensible de la part de l'entreprise commerciale que nous sommes.

Nous comprenons très bien également la situation dans laquelle se trouve une partie importante des 13.000 d'entre vous qui avez un Bureau Virtuel : vous n'avez pas encore créé, vous êtes en phase de préparation de votre projet, et dans ce cadre il peut paraitre "injuste" de commencer à payer un Bureau Virtuel dont la dépense devrait être logiquement portée par votre future entreprise, ... qui n'existe pas encore.

Alors voici ce que nous avons décidé : le Bureau Virtuel est gratuit à partir d'aujourd'hui pour toutes les fonctions qui concernent la gestion de projet. Ainsi, vous pouvez préparer votre projet d'entreprise sans contrainte de coût : vous pouvez utiliser les contacts, les tâches, les notes, l'agenda, et inviter autant d'associés ou de partenaires que vous le souhaitez. Cela vous permettra de garder une trace de vos idées, du suivi de la concurrence, des discussions sur votre positionnement marketing, sur votre création graphique, de vous fixer quelques échéances et de les suivre, etc.

Vous pourrez également jouer un peu avec les fonctions de gestion d'entreprise: devis, factures, dépenses, notes de frais, feuilles de temps, tableaux de bord de synthèse de tous ces éléments, dans la limite d'un petit nombre de fiches créées (35). Lorsque vous aurez dépassé ce volume, nous vous proposerons de vous abonner, à 15 euros par mois.

Nous espérons que cette nouvelle offre vous permette de bénéficier plus avantageusement de nos services, et qu'ensuite vous vous abonnerez. Rappelons que le coeur du Bureau Virtuel pour nous, consiste à vous fournir des outils simples à prendre en main, adaptés à l'indépendant ou bien à la petite entreprise, pour collaborer et gérer simplement votre entreprise : c'est avec un suivi quotidien des tableaux de bord que nous pensons que les entreprises ont de meilleures chances de réussir. Essayez nos tableaux de bord, ils sont simples, clair, et vous aident à piloter.

Comment bénéficier de cette offre ? Vous n'avez rien à faire. Connectez-vous simplement sur votre Bureau Virtuel, et votre compte de fiches sera réactualisé. Vous retrouverez dans le menu "compteur de fiches", la liste et le nombre de fiches que vous avez saisies, classée en deux groupes : gratuites, et avec abonnement.

Et... comme vous le faites depuis le début, continuez à nous faire part de vos retours, de vos besoins d'évolution, le Bureau Virtuel a énormément évolué depuis le début, et il continue !


author Publié par incwo2 Mon, 27 Oct 2008 19:43:54 GMT

Nouveau : vous avez été nombreux à nous le demander et bien c'est en ligne !

Désormais vous pouvez échanger directement avec d'autres entrepreneurs, grâce à une nouvelle interface de mise en relation privée sur votre communauté des entrepreneurs.

Vous êtes sur le communauté et vous consultez le profil d'un entrepreneur qui vous intéresse et à qui vous souhaitez demander un conseil, poser directement une question sur son métier, sur son marché ou proposer un partenariat : cliquez "contacter", pour lui adresser un message.

Grâce à l'interface de mise en relation directe, les messages personnels entre entrepreneurs restent privés et consultables à partir de votre profil pour y répondre et poursuivre une discussion.

En tant que destinataire d'une demande de mise en relation, vous recevez un email vous informant qu'un membre de la communauté souhaite vous contacter et vous fait parvenir un message. Vous pouvez alors consulter et répondre à ce message via l'interface de la communauté, un lien vous y invite dans l'email que vous recevez. Vous avez également la possibilité de signaler des abus, en définissant le message comme du spam.

Que vous soyez expéditeur ou destinataire du message, vos coordonnées personnelles ne sont jamais transmises à votre interlocuteur. Seul vous-même, pouvez les transmettre en les inscrivant à l'intérieur de votre message.

Bons contacts !


author Publié par incwo2 Thu, 23 Oct 2008 16:17:00 GMT

Guy Wiriath est le fondateur de 2hchrono.fr. Il nous parle de son activité, de ses projets et propose quelques conseils pour bien démarrer dans le e-commerce.

1/ Comment vous est venue l'envie d'entreprendre et de créer 2hchrono.fr ?

Une envie, une intuition et une preuve : l'envie de créer une entreprise internet était là, l'intuition que la livraison rapide était un facteur différenciant et la preuve est venue de Fia net : dans son étude du 1 semestre 2008, il ressort que les clients sont au moins aussi sensibles aux délais de livraison qu'aux risques de paiement !

2/ En quelques mots, pouvez-vous nous présenter votre activité et les particularités de votre concept ?

2hchrono est un site de Ecommerce qui livre en 2H les commandes de ses clients.

Tout le monde sait ce qu'il va faire dans les 2H, alors si vous avez besoin d'un mini conf call à 100€, d'un bon vin pour remercier un client, d'un détecteur de radar avant de partir ce soir, vous l'aurez sur 2Hchrono au même prix qu'ailleurs, sans perdre de temps : nous ne facturons pas la livraison par coursier en 2 heures qui est disponible à Paris et dans quelques communes limitrophes. Nous nous appuyons sur les services d'une plateforme : dejala.fr

3/ Aujourd'hui 2Hchrono.fr est un service localisé en région parisienne : quels sont vos projets de développement ?

Nous allons rapidement étendre la zone de livraison parisienne et développer ente 6 et 10 villes en province en 2009, bienvenue à vos lecteurs !

4/ Quelles sont, selon vous, les clés de la réussite quand on se lance dans le e-commerce ?

Réfléchir beaucoup de choses en amont afin de ne plus être en train de construire quand il s'agit de vendre… par exemple, nous avons très longuement analysé les offres en présence en matière de plateforme logicielle Ecommerce avant de choisir Prestashop qui en plus est gratuit.

Nous avons aussi simulé des campagnes en mots clés, ce qui nous a permis dés le lancement en septembre d'avoir un véritable chiffre d'affaires.

5/ Quelles difficultés avez-vous rencontré lors du développement de votre projet ?

Trouver les cibles : la livraison en 2H c'est formidable et ça plait à tout le monde, certains seulement achètent… le cadeau, l'urgence, le B2B, le désir immédiat, autant de positionnement possibles pour la boutique instantanée !

6/Quels moyens avez-vous déployé pour les résoudre ?

Tests de discours, tests de campagnes, tests de produits. Avoir des parti-pris, être à l'écoute des utilisateurs, rappeler les clients un par un.

7/ Quelles recommandations donneriez-vous pour les éviter ?

Il n' y a pas d'erreurs à éviter, la seule erreur à éviter c'est de reproduire une erreur dont on a déjà la connaissance. Une erreur est donc acceptable si elle est inconnue et nouvelle. Sinon c'est de l'entêtement…

8/ Quels conseils donneriez-vous à un créateur d'entreprise qui souhaite démarrer une activité ?

Se préparer un maximum pour ne plus douter après !

Si accompagner le développement de cette activité en province et partager l'aventure de 2hchrono.fr vous intéresse, n'hésitez pas à contacter Guy Wiriath via le formulaire sur son site.


author Publié par incwo2 Mon, 13 Oct 2008 09:51:26 GMT

Cette semaine se déroulera à Paris le 10e salon des micro-entreprises. Alain Bosetti, Président du Salon des micro-entreprises, nous en parle.

1. Quels seront les temps forts de cette nouvelle édition du Salon des micro-entreprises 2008 ?

Les événements qui marqueront l’édition 2008 du salon sont nombreux.

  • L’Espace Web 2.0 va permettre aux entrepreneurs de mesurer les enjeux du web 2.0 et comprendre comment en tirer profit que l’on soit créateur ou chef d’entreprise, souvent à un coût proche de zéro. A noter la conférence « Le web 2.0, un turbo pour votre petite entreprise » de Jean-Michel Billaut, l’un des pionniers de l’Internet en France.
  • L’Espace Auto-entrepreneur regroupe des conseillers pour aider les visiteurs à évaluer l'intérêt de ce statut par rapport à leurs objectifs et leur situation personnelle. Comment fonctionne ce statut ? Quels en sont les avantages ? Les limites ? Est-ce que je peux l’adopter alors que j’ai déjà créé sous un autre statut ? Une conférence « Auto-entrepreneurs, quels avantages et limites ? » décortiquera toutes ces questions.
  • Le Village e-commerce réunit des exposants référents et propose des micro-conférences pour réussir dans le e-commerce. Là encore, le forum e-commerce parrainé par EBay vient compléter l’espace mis en place sur le salon pour proposer des solutions complètes aux visiteurs. Pour tout savoir : cliquez ici

2. Pourquoi venir sur le salon des micro-entreprises quand on est créateur ou porteur de projet ?

Le Salon des micro-entreprises, c’est comme une pièce de théâtre, avec une unité de lieu, temps et action. Alors que le quotidien de l’entrepreneur se complexifie, il nous est apparu nécessaire de concentrer les informations et les sources. Le résultat est là, en deux heures, un créateur de projet trouve toutes les réponses concrètes, spécifiques et adaptées à ces interrogations. Pour preuve, dans les 4 mois qui suivent le salon, 30% des visiteurs en phase de création se sont lancés ! Parce que, rappelons-le, le Salon des micro-entreprises s’adresse uniquement aux entreprises de moins de 20 salariés, et les solutions proposées par les exposants du salon sont spécifiquement adaptées à cette population.

3. Lorsqu'on est un entrepreneur en activité, que peut-on trouver sur le salon ? Quelles animations ou conférences sont plus spécifiquement proposées aux dirigeants ?

Les dirigeants en activité viennent pour trouver des solutions et des clés pour se développer prendre de l’expérience. Pierre Kosciusko-Morizet, PriceMinister ou Philippe Block, Colombus café viennent partager leur expérience. Le salon propose des conférences originales, et à mon sens très pertinentes telles que celle de Laurent Combalbert « Comment intégrer les techniques du RAID» ou Michel Godet qui propose une conférence pour aider les entrepreneurs à construire l’avenir plutôt que le subir.

4. Le statut d'auto-entrepreneur est l'actualité de cette année : en sera t-il question sur le salon ?

Oui, bien sûr ! Ce statut est une formidable opportunité ! Il va permettre à des étudiants, salariés ou retraités d’augmenter leur revenu ou de pouvoir tester une idée d’entreprise sans risque. Comme je le disais précédemment, L’espace Auto-entrepreneur et les conférences sur le sujet constituent une opportunité unique d’évaluer si ce statut est adapté pour vous.

5. Le salon de micro-entreprises c'est aussi l'occasion de développer son réseau : comment faire ? Pourquoi est-ce important un réseau quand on se lance ?

Les réseaux sont des facteurs de développement incontournables aujourd’hui. Une étude de Place des réseaux montre qu’entre 15 et 25% du Chiffre d’affaires d’une entreprise dépend de son réseau et permet d’atteindre plus facilement ses objectifs. Le Salon des micro-entreprises propose plusieurs initiatives :

  • Le Congrès des réseaux, parrainé par Viadéo, rassemble 3 conférences pour créer et développer son réseau, nouer des partenariats et tout savoir sur les réseaux virtuels.
  • Les rendez-vous métiers font découvrir des chefs d’entreprise qui ont percé dans la communication. Ils vous feront partager leur expérience, leurs conseils, trucs et astuces !
  • Les Speed Business Meeting® seront organises 3 fois par jour, et permettent de rencontrer en un temps record des professionnels eux aussi dans une démarche de développement réseaux. Je rappelle d’ailleurs pour mémoire que nous avons été les premiers en France à développer le concept du speed business meeting en 2003.

6. Quels conseils donneriez-vous à un créateur qui souhaite lancer son activité ?

Je pourrais donner plein de conseils. Mais aujourd’hui à la veille du salon, celui que je donne à tous les créateurs ou entrepreneurs que je rencontre est : Venez au Salon des micro-entreprises la semaine prochaine ! Ce salon leur est dédié, et leur permettra de répondre en trois jours à toutes les questions qu’ils se posent. Je les renvoie également vers L’espace « Mieux se connaître pour réussir » , autre nouveauté 2008, qui accueille des coachs graphologues et permet de mesurer ses dispositions entrepreneuriales avant de se lancer !

Le salon des micro-entreprises :

Date : du 14 au 16 octobre 2008
Lieu: Palais des Congrès, Porte Maillot, Paris
Horaire : 8h30 - 18h
Demandez votre badge d'accès gratuit au salon


author Publié par incwo2 Fri, 03 Oct 2008 12:34:10 GMT

Mercredi 1er Octobre, dans la matinale de France 2, le célébre Télématin de William Leymergie, Laura chroniqueuse pour l'actu du web, nous a fait le supprenant plaisir de présenter mon-business-plan.com dans sa ruburique.

Pour visualiser cette chronique, cliquez ici et regardez la vidéo de l'émission : c'est à la 14e minute.

Merci beaucoup à Télématin pour ce clin d'oeil !


author Publié par incwo2 Wed, 17 Sep 2008 17:23:07 GMT

Cette semaine, nous avons mis en ligne l'agenda !

Désormais, programmez et gérez vos rendez-vous et événements sur votre Bureau Virtuel !



Avec l'agenda de votre Bureau Virtuel, organisez et suivez votre emploi du temps :

  • Ajoutez vos rendez-vous, liez-les à un client, à un projet et à vos feuilles de temps
  • Visualisez la liste de vos tâches en cours
  • Retrouvez un rappel de vos prochains rendez-vous
  • Naviguez facilement dans votre calendrier à l'aide des flèches précédente/suivante
  • Recherchez rapidement un événement
  • Choisissez un affichage par jour, par semaine ou par mois
  • Définissez les jours que vous souhaitez voir apparaitre et le premier jour de votre semaine

Gérez votre emploi du temps depuis n'importe quel ordinateur équipé d'un accès internet, et retrouvez très prochainement votre agenda synchronisé sur votre mobile.



L'agenda est inclus dans les offres Bureau Virtuel, venez le découvrir dès à présent dans le menu "opération" !


author Publié par incwo2 Mon, 08 Sep 2008 12:57:38 GMT

Sur la communaute-des-entrepreneurs.com, une nouvelle rubrique est, depuis quelques jours, présente : "actualités"

Dans les "actualités", vous diffusez vos communiqués de presse, présentez votre actualité produits, vos innovations ou exprimez votre opinion sur des tendances de marché. Ces actualités sont publiques et visibles par tous les membres de la communauté.

Cette nouvelle rubrique a été spécialement conçue pour distinguer, sur la communauté, les demandes de conseils des créateurs et entrepreneurs, des informations commerciales ou promotionnelles. Désormais, pour :

  • poser une question, pour échanger sur un sujet et construire une discussion autour d'une problématique entrepreneuriale rencontrée, allez dans le menu discussions
  • déposer une "actualité", un communiqué de presse ou parler d' une nouveauté liée à votre activité commerciale et offrir plus de visibilité à votre entreprise : rendez-vous sur le menu actualités


author Publié par incwo2 Thu, 04 Sep 2008 14:55:55 GMT

entreprise-facile lance aujourd'hui son application en ligne de génération de business-plans.

Pour 35 euros, l'internaute peut créer simplement et rapidement 5 business-plans professionnels, comprenant description et tableaux financiers : saisie annuelle ou mensuelle, sur 3 ou 5 ans, le tout sans aucune connaissance comptable. Il exporte le résultat sous forme d'un document PDF professionnel, et de tableaux de pilotage mensuel. Pour préparer son projet d'entreprise ou convaincre son banquier !

Pour réalisez votre business-plan rendez-vous sur mon-business-plan.com


author Publié par incwo Wed, 03 Sep 2008 18:29:13 GMT

Difficile de rater la sortie du nouveau navigateur web du marché, google Chrome.

Pour les utilisateurs du Bureau Virtuel, cela signifie plus de choix: en effet nous avons validé l'utilisation de l'intégralité du Bureau Virtuel sur ce nouveau navigateur. Là où FireFox était notre navigateur de prédilection, car respectant les standards internet sans écart, Internet Explorer était un peu plus flexible dans son interprétation des standards, et pouvait en conséquence créer quelques problèmes lors de l'utilisation du Bureau Virtuel.

Nous recommandions donc chaudement l'utilisation de FireFox.

Maintenant nous recommandons également chaudement l'utilisation de Google Chrome. Plus de choix donc !


author Publié par Besse Tue, 26 Aug 2008 07:42:18 GMT

Il y a un très bon article intitulé « comment ils appellent les entreprises » sur le blog de Day2Day Activities. Que pensez-vous de ce jeu de mot ?
« Volvo : tiré du latin « volvo », qui signifie « je roule ». C’était à l’origine le nom d’un roulement à billes développé par SKF. »
Je ne regarderai jamais plus Volvo sans repenser à ce jeu de mot. (Pour les érudits du Latin, si « volvo » ne signifie pas « je roule », ne me tenez pas pour responsable, je ne fais que citer ce blog. En réalité, j’ai vérifié cette traduction sur un dictionnaire de latin en ligne, mais les études de Latin remontent pour moi à un certain temps. De plus, les bloggers ne sont pas nécessairement des journalistes comme l’atteste cette discussion très intéressante sur le blog des Relations publiques de Parias Kelly.)

Je voudrais fournir quelques lignes directrices à propos du choix du nom d’une entreprise ou d’un produit car j’ai rencontré de nombreuses entreprises face à ce choix. En général, ce dont on se soucie en premier est de savoir si le nom de domaine est disponible. Cependant, il y a d’autres choses à prendre en considération.

Un nom doit commencer par une lettre du début de l’alphabet : voici le scénario : vous exposez à un grand salon tel que Comdex. La liste des exposants est classée par ordre alphabétique dans le guide. Préfèreriez-vous être listé plutôt au début ou a la fin du guide ? Un autre scénario : une chroniqueuse analyse une douzaine de produits. Elle les liste par ordre alphabétique dans sa revue. Préfèreriez-vous que votre produit soit en début ou en fin de liste ?

Évitez les noms commençant par X et Z : Cela signifie un peu la même chose, mais je préfère insister. Les pires initiales pour une entreprise ou un produit sont le X et le Z. Tout d’abord parce qu’ils sont tous les deux loins dans l’alphabet. Ensuite parce qu’ils sont compliqués à épeler et à prononcer. « Un Zerox de cette forme s’il vous plait! », « Allons voir le stand de Zilinx pour voir les dernières avancées en matières de programmation ! ».

Soyez conscients du potentiel d’un verbe : Un bon nom a le potentiel de se transformer en verbe. Exemple : Xerox (Par chance, ils ont vaincu le X), Google, Digg et Stuffit. Les mots avec un potentiel de verbe sont courts, pas plus de 3 syllabes. Ils doivent marcher dans des phrases telles que « Pourquoi ne pas le _? » Ou, « je vais juste le _ » (Une de plus grandes déceptions de ma vie est que Kawasaki est trop long pour devenir un verbe)

Sonner différemment : petite devinette : Que font les entreprises suivantes Claris. Clarin. Claria. Clarium. Clarins. Clarinex ? : Il est difficile de se rappeler si elles vendent du maquillage, débouchent vos narines, ou ont été mises sur la touche par Apple. Les bons noms sonnent différemment. Ils s’écrivent différemment aussi.

Soyez logiques. Le meilleur exemple de dénomination logique est dû à l’approche intelligente des créateurs de Pokémon. Vous n’avez pas à être un enfant pour imaginer ce à quoi ressemblent Racaillou et Excelangue. Peut-on dire la même chose de Tenaris (fournisseur de produits tubulaires et de services pour forer et produire du pétrole), Abaxis (développement de technologie pour diagnostiques médicaux et vétérinaires), ou Ceradyne (leader mondial des céramiques) ? Sonner différemment + s’écrire différemment + respecter la logique = un nom mémorable. Voici un bon test : Dites le nom de votre produit ou de votre entreprise à 10 inconnus, et faites en sorte qu’au moins la moitié devine votre activité.

Évitez les tendances. Mea Culpa. Nous avons fait une énorme erreur quand nous avons lancé ce qui est maintenant Garage Technology Ventures. Nous l’avions appelé « garage.com » Oui, avec un G minuscule. C’était un mélange de modestie et d’influence d’eBay. Nous avions aussi un beau slogan « nous mettons le capital en vous, pas dans notre nom ». Si vous pensez qu’il existe une bonne mode pour les noms allez-y, mais mon conseil est de l’éviter. Ça n’a pas d’importance si vous vérifiez les noms de domaines en premier, mais après, appliquez ces recommandations, ou vice-versa. Et, s’il vous plait, faites les deux car choisir un nom minable pour une bonne entreprise ou un bon produit est un réel crime.

Lisez cet article que Kevin Marks m’a conseillé. C’est hilarant.

Évitez les lieux communs et les dénominations communes. Cela a été relevé par Shaula Evans.Si vous nommez un produit ou une entreprise avec un nom de la sorte, les gens ne la trouveront jamais sur Google. Son exemple est le suivant : Si vous appelez votre entreprise « Eau », et votre produit « Mot », au moins l’un des deux devrait être distinctif.

L’article qui précède est la traduction de l’article The Name Game. La traduction et publication sont autorisées par l’auteur: retrouvez régulièrement sur notre blog les articles de Guy Kawasaki.

Guy Kawasaki est Directeur de Garage Technology Ventures, une société de capital-risque qui investit tôt dans les sociétés. Guy est également éditorialiste pour Entrepreneur Magazine. Auparavant, Guy avait le titre d’Apple Fellow chez Apple Computer, Inc. Guy est l’auteur de huit livres, incluant L’art de se Lancer, Rules for Revolutionaries, How to Drive Your Competition Crazy, Selling the Dream, and The Macintosh Way. Guy possède un BA de l’Université de Stanford et un MBA de l’UCLA, ainsi qu’un Doctorat honorifique du Babson College.


author Publié par Besse Tue, 19 Aug 2008 15:11:01 GMT

1. Imaginez votre vie une fois l’objectif atteint
Si vous voulez atteindre un objectif, vous devez réellement envisager et ressentir ce à quoi ressemblera votre vie quand ce sera chose faite. Les objectifs définissent un stade auquel les choses changent clairement, un point dans le temps où vous savez que vous êtes capable de faire les choses différemment grâce à la situation que l’objectif a créée. Il y a tant de choses que nous devrions faire, et nous trouvons toujours une raison pour passer outre car ces choses ne signifient rien pour nous, ou parce que nous n’avons pas trouvé comment nous y mettre. Assez souvent vous vous faites un scénario dans vos têtes qui vous excite et vous fait sourire, vous voyez comment pourrait être la vie si vous atteignez cet objectif, et c’est le paradis ! Soyez clair sur ce qu’est votre point essentiel, votre objectif, mettez votre scénario par écrit, visualisez-le pour vous en rappeler, et mettez-le sur planHQ (application Internet ).

2. Engagez-vous
L’adéquation entre un objectif et son résultat dépend fortement des personnes qui essayent de l’atteindre, par conséquent tout le monde doit vouloir tendre vers le même résultat et être d’accord sur la date de sa réalisation. Idéalement, faites en sorte qu’un maximum de personnes envisagent le résultat ; des personnes différentes auront des résultats différents, ce qui augmentera d’autant plus de valeur de l’objectif atteint. Si vous êtes une équipe, les meilleurs objectifs sont ceux que tout le monde veut atteindre. Si vous êtes le leader principal de l’objectif, alors vous assimilerez toutes les idées et réflexions des membres de l’équipe et établirez un but qui plaira à tous.

3. Faites la part des choses, il est temps de passer à l’action
Quand vous atteignez le but, c'est-à-dire le point dans le futur où la vie est bien plus légère, pensez à toutes les choses qui restent à parcourir. Jetez toutes les idées qui vous viendraient à l’esprit, identifiez-les comme des barrières entre vous et votre objectif, et reporter les à plus tard. Un objectif est quelque chose d’important, c’est une charge émotionnelle pour vous et votre équipe et, bien que vous ayez à accomplir des choses moins passionnantes, tout doit être fait pour l’atteindre. Devenez une force motrice capable de faire avancer les choses !

4. Commencez maintenant et progressez constamment
Nous savons tous qu’une occasion est unique, et il y a une raison pour cela. Il n’y a qu’une seule chose qui soit pire que de ne pas établir d’objectifs : se fixer un but et le laisser à l’état d’idée. Quand vous êtes totalement dévoué à votre objectif, utilisez cette énergie pour en faire un maximum. Si vous voulez avoir le sentiment que vous pouvez atteindre votre objectif, il vous faut progresser et avancer. Chaque fois que vous agissez pour vous rapprocher de votre but, vous vous envoyez un signal clair : cet objectif est important et je suis déjà sur le chemin pour l’atteindre.

5. Célébrez votre réussite !
Il est trop facile de rajouter constamment des choses à un objectif déjà défini, et de continuer à l’étendre. C’est naturel, puisque au fur et à mesure de vos progrès, votre esprit vous récompense en vous permettant de voir plus loin dans le futur, comme s’il savait avec certitude que vous réaliserez ce qu’il vous avait montré. Mais voir la prochaine étape n’est qu’une récompense pour avoir progressé dans votre mission, vous devez aussi vous rappeler à quel point l’objectif était loin quand vous l’avez établi et à quel point le chemin parcouru fut long. Reconnaissez votre réussite, vous avez tous travaillé dur pour atteindre votre objectif, alors prenez le temps pour vous en réjouir !

L’article qui précède est la traduction de l’article «How to Achieve Goals in 5 Steps » de Tim Norton. La traduction et la publication sont autorisées par l’auteur: retrouvez sur notre blog les articles de Tim Norton sur makeithappenhq.com

Tim Norton est diplômé en Marketing à l’université de Canterburyen. Passionné par les entreprises évoluant sur Internet, il a créé une application en ligne pour la gestion des entreprises, des dizaines de sites Internet, notamment PlanHQ, et reste une référence dans le monde du web 2.0.


author Publié par Besse Thu, 14 Aug 2008 15:16:39 GMT

Ce que je préfère dans une start-up, ce sont les tout premiers jours. C’est à ce moment que les choses sont les plus chaotiques, les ressources sont limitées et l’équipe est assez petite pour tenir dans une seule voiture. J’ai repensé aux premiers jours des start-ups dans lesquelles j’ai été impliqué et ai résumé quelques rapides (mais pratiques) astuces pour ces débuts.

Astuces pour les start-ups : les tout premiers jours :

1. Vous n’avez pas besoin de bureau : de nombreuses start-ups ont choisi la bonne solution en travaillant dans un sous-sol ou dans une chambre d’ami.

2. Ne marchandez pas à tout va : résistez à la tentation de vouloir toujours trouver la meilleure affaire, surtout pour des petits profits (comme un ordinateur). Ça peut être une satisfaction personnelle d’économiser 50€ sur une imprimante, mais vous gaspillez un temps précieux.

3. Trouvez un bon nom. Passez au moins quelques heures à chercher un nom pour votre entreprise. Lisez des articles sur le sujet. Parlez-en autour de vous pour tester votre nom. De nombreux entrepreneurs n’y consacrent pas assez de temps (voire aucun). Un nom pertinent ne fera pas marcher votre entreprise, et un mauvais ne la fera pas couler, mais de bonnes indications vous aideront. Qui plus est, un nom est difficile à changer une fois que l’entreprise est créée.
Référence 1 (Guy Kawasaki) : The Name Game
Référence 2 (Dharmesh Shah) : The Start-up Name Game Note : Sans surprise, l’article de Guy est meilleur, mais j’ai écrit le mien en premier (et n’ai pas recopié son titre « Name Game »).

4. Pas de titres extravagants : Ne perdez pas votre temps à essayer de trouver des titres ( un nom de fonction/de poste aberrants pour les créateurs. Utilisez simplement « fondateur » pour votre titre et retournez à une tâche plus utile

5. Oubliez les business-plans : Au lieu de vous acharner sur votre business plan, passez du temps sur votre business. Si vous travaillez intensément sur votre business-plan, assumez le fait que vous serez le seul à le lire. Même votre mère et votre épouse ne le liront pas. Les investisseurs potentiels non plus.

6. Évitez les personnes suffisantes (les grands penseurs) : Les premiers membres d’une équipe doivent toujours avoir à faire quelque chose. Ne recrutez pas de m’as-tu-vu (grands penseurs). Prenez garde aux personnes qui ont toujours des idées. Vous voulez des gens qui agissent. Il y aura toujours plus d’idées dans votre start-up que de personnes pour les exécuter.

7. Trouver des financements pour votre entreprise est difficile. Soulever des fonds d’investissement est en réalité plus difficile que se débrouiller tout seul, surtout si c’est votre première start-up. Essayez de trouver une alternative pour avancer sans avoir recours à des fonds. Avec les centaines d’heures de gagnées, allez aider les consommateurs à régler leurs problèmes.

8. Allouez plus de temps à la valeur d’un client : Agissez comme si quelqu’un vous payait 1000$ par heure chaque heure que vous passiez à améliorer la vie de vos clients, et 10$ si vous faisiez autre chose. À long terme, ce ratio sera presque réel.

9. Le travail à temps partiel n’est pas envisageable (mais pourquoi pas) : Beaucoup de personnes vous diront que vous ne pouvez pas réussir à créer une start-up si vous n’y passez vos nuits et vos week-ends. Ils ont probablement raison. Mais mieux vaut sacrifier ses nuits et ses week-ends plutôt que d’attendre éternellement que quelque chose se passe.

10. Soyez prêt (lancez-vous)! Je n’ai pas encore rencontré quelqu’un qui se soit jeté à l’eau, ait quitté son travail, créé une entreprise, et regretté sa décision (indépendamment du niveau du salaire). La plupart des personnes qui ont un bon travail surestiment le risque de le quitter. Sachez que les personnes talentueuses pourront toujours retrouver un nouveau travail si les choses tournent vraiment très, très mal pour leur start-up.

L’article qui précède est la traduction de l’article «Startup Tips for the Early, Early Days » de Dharmesh Shah. La traduction et la publication sont autorisées par l’auteur: retrouvez régulièrement sur notre blog les articles de Dharmesh Shah sur onstartups.com

Dharmesh Shah est diplômé dans un premier temps de l’université de l’Alabama en informatique, et d’un Master Spécialisé du MIT, en innovation et leadership. Passionné de programmation et d’entreprenariat, il a par ailleurs créé plusieurs sociétés, dont la dernière, Hubspot, permet de créer et d’optimiser un site internet et son marketing. Vous retrouverez ici une sélection d'articles de son site d’actualité de l’entreprenariat high-tech.


Older posts: 1 ... 138 139 140 141 142 ... 151