author Publié par Besse Wed, 06 Aug 2008 08:49:15 GMT

Il y a des chances pour que, si vous êtes en train de lire cet article, vous soyez déjà impliqué dans une start-up ou que vous cherchiez à l’être.

Cet article est pour les personnes de la deuxième catégorie, les « jeveuxêtreentrepreneur ». Celles qui ont toujours voulu être entrepreneur, mais qui n’y sont, jusqu’à présent, pas parvenues. Les personnes qui sont en train de trimer pour une multinationale attendant la « bonne » opportunité pour se lancer. Voici mon conseil : N’attendez plus ! Si vous êtes passionné par les start-ups, vous devez être dans une start-up. Soit en suivant votre idée et en créant votre propre boîte (même si l’idée craint un peu) soit en rejoignant une personne que vous connaissez et qui a déjà créé quelque chose. Quittez la routine des grosses entreprises. Faites vous plaisir !

Soyez un entrepreneur, et non un « jeveuxêtreentrepreneur ».

Voici quelques rapides points qui devraient vous convaincre :

1. Vous surestimez probablement les risques de quitter votre travail et cette grosse boîte. Il y a des chances pour que, si les choses tournent mal, ce genre de job (ou quelque chose de terriblement similaire) soit toujours là dans un an.

2. Bien que ça ne soit rien par rapport à la création de sa propre entreprise, rejoindre une équipe dans une start-up n’est pas si mal. C’est une bonne façon de tester ce mode de vie. Souvent, la moitié de la bataille est gagnée lorsque vous êtes sorti de votre zone de confort et que vous baignez dans l’environnement d’une start-up.

3. Sans égard pour votre taux de tolérance au risque, vous pouvez aisément trouver des opportunités qui sont plus « entreprenariales » que ce que vous faites actuellement. Il existe des start-ups très risquées, construites avec rien si ce n’est un rêve et un développeur (ou deux), ayant soulevées des fonds gigantesques et étant parfois sur le chemin vers l’introduction en bourse. Vous devez être capable de trouver une start-up qui convienne à votre tolérance du risque

4. Bien que vous ayez des preuves irréfutables assurant que les choses seront bientôt plus simples pour entreprendre, il y a des chances pour que ça ne soit pas le cas. Donc, si la question est Quand, alors dite vous « pourquoi pas le plus tôt possible et non le plus tard ? »

5. Pour ceux qui se disent, « oui, c’est facile pour lui de dire cela, il n’est pas à ma place », je leur réponds : Vous avez raison. Si vous sentez que ça n’est pas le bon moment pour sauter le pas, alors OK. Mais je vous supplie d’y penser et de savoir si ces obstacles sont réels ou non.

Je finirai par une de mes citations préférées : « Le regret pour ce que nous avons fait peut être lavé par le temps qui passe, le regret pour ce que nous n’avons pas fait est inconsolable. » Sydney Harris.

L’article qui précède est la traduction de l’article «Taking The Leap: Don't Just Be A Wannabepreneur » de Dharmesh Shah. La traduction et la publication sont autorisées par l’auteur: retrouvez régulièrement sur notre blog les articles de Dharmesh Shah sur onstartups.com

Dharmesh Shah est diplômé dans un premier temps de l’université de l’Alabama en informatique, et d’un Master Spécialisé du MIT, en innovation et leadership. Passionné de programmation et d’entreprenariat, il a par ailleurs créé plusieurs sociétés, dont la dernière, Hubspot, permet de créer et d’optimiser un site internet et son marketing. Vous retrouverez ici une sélection d'articles de son site d’actualité de l’entreprenariat high-tech.