author Publié par incwo2 Tue, 31 Jul 2007 20:39:12 GMT

Le secrétaire d'État aux Entreprises et au Commerce Extérieur, Hervé NOVELLI, crée le conseil des entrepreneurs, et s'entoure de quinze dirigeants pour élaborer ses réformes.

Les membres du conseil auront deux rôles :

  • Faire remonter des observations issues de leur histoire personnelle et les défaillances qu’ils observent dans l’environnement des entreprises
  • Donner un avis sur les mesures envisagées par Hervé Novelli dans le cadre de son action ministérielle.

Les cinq pistes de réflexions privilégiées, baptisées "force 5"  :

  • simplification de l'environnement des entreprises
  • innovation
  • fiscalité
  • financement
  • exportations

Les réflexions de ce conseil permettront notamment d'alimenter la préparation de la loi de modernisation de l'économie, pilotée par la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, qui devrait être prête "vers mars ou avril 2008", a indiqué Hervé Novelli. Le ministre installera par ailleurs lundi un comité d'experts chargé de réfléchir à la simplification de l'environnement réglementaire, fiscal et social des entreprises et qui rendra ses conclusions à la rentrée.

Les 8 premiers membres du conseil sont :

  • Yseulys COSTES, Président Directeur Général et co-Fondatrice de 1000mercis
  • Elizabeth DUCOTTET, Président Directeur Général du groupe Thuasne
  • Loumia HIRIDJEE, Présidente et Fondatrice de Princesse Tam Tam
  • Anne MEAUX, Présidente et Fondatrice d’Image 7
  • Charles BEIGBEDER, Président Directeur Général de Poweo
  • Christophe BONDUELLE, Président Directeur Général de Bonduelle SA
  • Antoine D’ESPOUS, Président du Groupe CA
  • Louis LE DUFF, Président Fondateur du Groupe Le Duff

Le conseil ne prétend pas se substituer à une forme de représentation mais il est un lieu d’échange, de débat et de créativité.

Hervé Novelli a déclaré « Le gouvernement est honoré que des chefs d’entreprises de premier plan, courageux et talentueux, aient accepté de rejoindre le conseil des entrepreneurs pour travailler sur le développement des entreprises et plus particulièrement sur les entreprises moyennes. En effet, ces entreprises sont un vivier considérable de croissance et un moteur essentiel dans la création d’emploi. Plus nombreuses et plus grandes, elles seront plus fortes et plus efficaces dans la compétition mondiale »

A suivre ...