author Publié par incwo2 Wed, 30 May 2007 12:31:11 GMT

Sébastien C. annonçait, la semaine dernière, qu'il décidait de fermer sa société. Nous n'avons pu résister à l'envie de lui demander pourquoi et de vous faire partager sa réflexion sur l'entrepreneuriat.

1/ Pourquoi avoir décidé d’arrêter votre activité : quelles en sont les trois principales raisons ?

En quelques mots la présentation de l'activité : vendre des prestations de main d'oeuvre sur le web. Tout ce que les TPE ne peuvent pas faire sur le web, par manque de temps ou de compétences : démarches, sites web, blogs pro, communication sur les portails, publicité...

Ce qui m'a poussé à arrêter, trois raisons d'importance croissante :

  • Erreur d'appréciation du marché
  • Manque de résultats rapides
  • Isolement tant professionnel que familial.

2 / Qu’avez-vous tiré de cette expérience, tant au niveau professionnel que personnel ?

Au niveau professionnel :

  • Le sens de la réalité commerciale et entrepreunariale : tout le monde veut vous "plumer", l'Etat en tête. Il faut le savoir.
  • Un développement de ma capacité à aller "au contact", en permanence.

Au niveau personnel :

  • Cela m'a montré certaines limites, notamment les limites du travail seul. Je crois qu'on ne fait rien de bon quand on est seul. Et si on est seul, sans être rejoint, il doit bien y avoir une raison : manque de lisibilité du projet, manque de préparation.
  • Cela m'a également mis complètement à découvert par rapport à mon entourage : on ne m'a plus demandé si j'allais bien, on m'a demandé si mon entreprise « marchait » bien. Grande nuance quant au regard porté sur soi.

3/ Que pensez vous qu’il vous ait manqué pour réussir ? Avec le recul, qu’auriez-vous fait différemment ?

Différemment : à peu près tout... Réponse presque ironique. Mais c'est vrai.

A commencer par l'approche du marché. Dans la fameuse étude de marché, il faut demander : « signez ici pour une commande », et ne sourtout pas demander « est-ce que vous en avez besoin ? ». Dans le premier cas, vous êtes face à la réalité commerciale, dans le second, face à une réponse qui ne vaut rien. Nombre de ceux qui m'ont précisé avoir besoin de moi il y a un an repoussent leur commande.

Je repenserais aussi la façon dont j'ai dépensé de l'argent :

  • La comptabilité : Quand on n'a pas encore de chiffre d'affaires, il faut se tourner vers une solution économique. Pour mon propre cas, j'ai cru qu'il était indispensable d'avoir une expertise comptable à mes côtés. Conseillé en cela par une horde de conseilleurs institutionnels qui n'ont pas crée l'ombre d'une entreprise. Il faut rester concrêt : je pense que si une PME avec 20 salariés a besoin de cette expertise, un créateur créant son propre (et unique) emploi peut s'en passer. Ayant quelques bases en la matière, j'aurais même dû faire cela moi-même, au moins au début. Il y a aussi des moyens de se faire aider tout simplement. Mais tout cela je l'ai constaté trop tard.
  • La communication : j'ai commencé par faire imprimer pas mal de choses, cela m'a coûté cher, et pas efficace au sens communiquant. Il faut faire attention aux agences soit disant communiquantes, qui vous vendent en fait du papier. A cet égard, j'aurais bien voulu trouver un conseil personnalisé en la matière : comment optimiser 1 euro de communication, au regard de son marché.
  • L'organisation du travail : j'aurais dû, dès le départ, fuir mon domicile familial. Pensant faire des économies, je n'ai pas pu y travailler réellement : beaucoup de temps perdu, manque d'efficacité, sentiment d'amateurisme auprès des tiers.. et puis, isolement, encore plus...
  • La structure juridique : comme je n'avais pas besoin d'investir, j'aurais dû créer une entreprise en nom propre. Car au final, si on gère bien le démarrage, l'écran (par ailleurs très discutable) d'une société anonyme ne sert à rien. Et coûte beaucoup plus cher. Au moment du décollage commercial, je pense que rien n'empêche de créer une société à ce moment là.

4/ Etes-vous prêt à repartir dans une aventure entreprenariale ? Quels sont vos projets ?

Prêt à repartir : non, pas dans l'immédiat. Mais prêt à construire un nouveau projet dans la durée, trouver des partenaires (fiables) et des appuis adéquats : oui.

5 / Quels conseils donneriez-vous à un créateur d’entreprise ?

Si je n'avais qu'un seul conseil à donner : trouver une solution pour démarrer son activité avant de créer l'entreprise. Si apparemment ça a l'air contradictoire (voire interdit), il y a pourtant différents moyens d'y parvenir. Cela offre la possibilité de rencontrer vraiment le marché, et aussi de se constituer son réseau.

Et vous, avez-vous déjà été confrontés à une telle décision ? Qu'avez-vous appris d'une telle expérience ?

Cette Interview est anonyme pour préserver l'identité de la personne qui a, depuis notre entretien, changé d'orientation professionnelle. Merci pour votre compréhension.